Quelques conseils de l’Attaché de sécurité intérieure

- Retraits d’argent liquide

La Préfecture de Police de Budapest met en garde les personnes effectuant des retraits en liquide dans les distributeurs ou dans les banques.
Il a été constaté une recrudescence des vols, surtout par ruse, consécutifs à ces retraits. Les malfaiteurs observent leur victime ; si elle retire de l’argent, ils la suivent jusqu’à son véhicule puis l’abordent sous un motif quelconque alors qu’elle s’apprête à démarrer (prétendent qu’elle a un problème de phare ou de pneu crevé...), dès lors, pendant que l’un des malfaiteurs détourne l’attention de la victime, un autre en profite pour commettre le vol, notamment lorsqu’un sac à main est laissé, à cette occasion sur l’un des sièges de la voiture.
Dans un pays où la carte de crédit n’est pas acceptée partout, il est difficile de limiter les retraits de liquide, néanmoins, il est conseillé d’être vigilant dans ces cas et de ne pas se laisser distraire.

- Vols

Les vols restent une préoccupation dans les secteurs touristiques. Les pick-pockets travaillent en équipe, l’un détourne l’attention de la victime pendant qu’un autre lui fait discrètement les poches (une nouvelle technique pour détourner l’attention consisterait à vendre des fleurs).

Les pick-pockets aiment opérer dans les bus ou les tramways plutôt que dans le métro où la fuite est considérée comme moins aisée.

- Bars et Clubs de nuit - Attention aux escroqueries

Sans que cela ne doive amener nos compatriotes à ne plus sortir et s’amuser à Budapest, il convient cependant d’être prudent lorsqu’ils se rendent dans des bars et clubs de nuit dont certains ont des pratiques commerciales qui, sans être malheureusement illégales, sont à tout le moins très déloyales et très coûteuses pour les personnes ainsi piégées.

La pratique consiste à avoir des prestations qui sont payantes sans que cela n’apparaisse très évident.
Il s’agit le plus souvent d’informations qui figurent en petits caractères sur les cartes des établissements.
C’est ainsi que récemment, des français, ayant consommé trois bières en tout, se sont retrouvés avec une note à payer de 138.000 Forints (plus de 500 euros).
La bière était à 1.500 Forints, mais ils ont découverts à l’occasion de l’addition que l’entrée était payante (20.000 Forints), que 15.000 Forints étaient facturés par personne pour une autre raison et que 10 % étaient ajoutés pour le service.
Cet exemple n’est pas unique et des touristes de beaucoup d’autres nationalités se font ainsi piéger.
Ces pratiques n’étant pas forcément illégales (les prix sont libres en Hongrie), nous incitons nos compatriotes à respecter les règles de prudence suivantes :
- Vérifiez bien les cartes de ces établissements, surtout lorsqu’y figurent des petits caractères,
- Faites vous bien préciser à l’entrée si cette dernière est payante, le cas échéant combien, et si d’autres prestations que les consommations vont vous être facturées. N’hésitez pas à cette occasion à montrer que vous connaissez le système.
- N’allez pas dans des établissements lorsque vous y avez été attirés par des jeunes filles rencontrées dans la rue et qui servent en fait de rabatteuses.
- Ne demandez pas aux taxis de vous déposer dans un établissement de leur choix. Si la plupart des taxis sont d’honnêtes artisans, certains servent également de rabatteurs à ces établissements.

Une fois l’addition prohibitive présentée, il arrive que les « videurs » de ces établissements vous accompagnent au distributeur de billets pour que vous puissiez payer.

N’hésitez pas, dans ce cas, à faire immédiatement appel à la police si les responsables de l’établissement ne le font pas eux-mêmes. Même si la police ne peut pas toujours sévir compte tenu de la légalité de certaines pratiques, sa présence est néanmoins une garantie que les choses ne déraperont pas au-delà d’une certaine limite.

Il existe des cas plus graves où les clients ont été retenus de longs moments contre leur gré, sans que la police soit appelée par les responsables de l’établissement.

Si cela vous arrivait, ou si vous étiez victime de violences, n’hésitez pas à appeler la police le plus rapidement possible et à déposer plainte au commissariat de police le plus proche. Au besoin, n’hésitez pas à appeler l’ambassade ou le consulat qui vous guidera dans vos démarches.

- Faux policiers

Il arrive régulièrement à des touristes d’être abordés, notamment dans le centre ville, par de faux policiers qui prétendent procéder à un contrôle d’identité.
Le plus souvent, le policier intervient après qu’un premier individu ait abordé le ou les touriste(s) sous un prétexte futile (demande son chemin ou parfois de l’argent), pour indiquer aux touristes qu’ils ont peut être été victimes d’un pick-pocket.
Le faux policier demande alors aux touristes de vérifier leur argent. C’est à cette occasion qu’il arrivera à discrètement s’en emparer en tout ou partie.

Bien évidemment, il convient de se soumettre aux contrôles des policiers. Néanmoins, pour éviter l’arnaque décrite ci-dessus, nous vous invitons à respecter les quelques règles de prudence suivantes :
- C’est l’argent liquide qui intéresse les malfaiteurs. Aussi ne vous déplacez pas avec des sommes importantes, en tout cas pas plus que ce qui vous est nécessaire.
- Exigez, si vous avez le moindre doute, lors des contrôles de police de voir le badge du policier qui vous contrôle. Les faux policiers sont munis de fausses cartes de police, aussi, regardez bien ce qu’il vous présente : le vrai policier doit vous présenter une carte de police au format d’une carte de crédit et un badge métallique sur lequel figure un nombre à 5 chiffres.
- Si vous avez un doute au vu des éléments ci-dessus, appelez la vraie police (n° 112).
- En toute hypothèse, s’il peut arriver à des vrais policiers de contrôler vos documents d’identité ou de voyage, ces derniers n’ont aucune raison de contrôler l’argent que vous avez sur vous. Refusez d’exhiber votre argent liquide à la demande d’un policier. Essayez, à cet effet, de la ranger dans une autre poche que celle qui contient vos documents d’identité.

- "Nouveaux amis"

Soyez très prudents avec des "nouveaux amis", en particulier dans les petits bars où les clients deviennent cibles des personnes feignant d’être leurs amis. Souvent mêmes les barmans sont impliquées dans ces escroqueries. Ces fraudeurs profitent du sentiment de confort et de sécurité mal évaluée par le client. Les conséquences d’un verre consommé au bar peuvent être portefeuilles et passeports volés ou mêmes des chambres d’hôtels saccagées.

(source : www.safetyinhungary.info)

- Monnaie fausse

Soyez prudent au moment de recevoir un billet. On peut vous donner des billets qui ont été retirés de la circulation. Certains chauffeurs de taxi donnent aux touristes intentionnellement des billets invalides ou provenant d’autres pays. Faire attention à l’heure de payer avec des billets de 10.000 et de 20.000 Forint.

(source : www.safetyinhungary.info)

- PAIEMENT ET POURBOIRES

Paiement par carte et pourboire
Les visiteurs sont souvent confus en raison des habitudes au sujet des pourboires. On espère que ces informations vous seront utiles.

Donner un pourboire : De nombreux restaurants incluent les frais de service dans leur prix, ce qui est marqué sur l’addition. En cas de doute, adressez-vous au personnel. Dans la plupart des restaurants, les frais de service ne sont pas inclus dans les prix, justement pour pouvoir fournir le meilleur service. La commission des serveurs est étroitement liée à la qualité du service, ainsi qu’à leur pourboire. En règle générale, on donne en pourboire les 10% du montant total de l’addition, à moins que vous ne soyez pas satisfait du service.

Donner un pourboire en espèces : Contrairement aux autres pays, laisser un pourboire sur la table n’est pas d’usage en Hongrie. Si vous recevez la facture, ajoutez le pourboire au montant total de l’addition, et communiquez au serveur le montant à payer.
Donner un pourboire au paiement par carte de crédit : Si vous réglez l’addition par carte bancaire, et vous souhaitez donner un pourboire de la même façon, il suffit de dire au serveur le montant total (avec pourboire inclus) et il vous fera régler les deux en passant votre carte dans la machine. En Hongrie, après avoir réglé l’addition par carte bancaire, on n’a pas l’habitude de donner de pourboire.

Ne perdez JAMAIS de vue votre carte ! Le serveur ou le gérant du restaurant apporte à votre table un appareil portatif à l’aide duquel vous pouvez payer par carte. Si l’appareil ne fonctionnait pas, passez à la caisse accompagné du personnel et payez là-bas.

(source : www.safetyinhungary.info)

- Taxi

La Hongrie est confrontée aux mêmes problèmes que la majorité des pays et des destinations touristiques. Afin d’éviter les situations désagréables, renseignez-vous sur les habitudes locales de déplacement en taxi.
Gares de trains : Soyez prudent à l’arrivée aux stations de l’Est et de l’Ouest. Les chauffeurs de taxi « hyènes » demandent 3 ou 5 fois plus pour un voyage. Commandez votre taxi, en fonction de votre arrivée, étant encore dans le train.
Budapest Airport : A conclu un contrat avec une compagnie de taxi opérant avec des tarifs probablement fixés qui conduit les passagers de l’aéroport à la ville.
Au cours de votre séjour, il est toujours plus sûr et plus économe de commander votre taxi à une campagne locale prestigieuse au lieu de monter dans un taxi dans la rue.
(source : www.safetyinhungary.info)

Dernière modification : 21/12/2011

Haut de page